Acceder a l'Espace collecte
< Retour aux actualités

Le Coup de Sang de Jean-Marc Borello

le 24.06.2020 par Jean-Marc Borello

Il y a 35 ans, le GROUPE SOS se fondait avec l’ambition de lutter contre les exclusions sous toutes leurs formes. Si l’histoire de notre groupe a débuté en développant les premiers dispositifs de soin et d’accompagnement pour les usagers de drogue lors des « années sida », notre organisation a, au fil des décennies, diversifié ses domaines d’intervention, en prise avec les enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux de notre époque.

Le GROUPE SOS répond aujourd’hui aux besoins de la société dans des secteurs variés : santé, solidarités, transition écologique… en France et à l’international. Le GROUPE SOS accompagne 1,7 million de bénéficiaires, au sein de 550 établissements et services.

Souvent, les exclusions se cumulent, et se renforcent mutuellement. La précarité et les difficultés d’accès aux biens et services de première nécessité sont des vulnérabilités supplémentaires, en particulier pour les femmes. La privation des produits de base, que sont les protections périodiques, ont des conséquences sanitaires graves, et des impacts en termes d’estime de soi et d’insertion socio-professionnelle pour ces femmes. Sensible à la question de la précarité menstruelle, le GROUPE SOS a décidé d’agir, pour rendre disponible facilement et à moindre coût ces produits de première nécessité.

C’est surtout le prix des protections, conjugué aux conditions de vie précaires, qui prive des femmes d’un accès à ces produits. Notre réseau ANDES, premier réseau national de plus de 380 épiceries solidaires dans toute la France, travaille avec Règles Élémentaires pour faciliter l’approvisionnement des épiceries en protections. Ainsi, ces épiceries solidaires proposent des protections périodiques contre une faible participation des bénéficiaires de ces épiceries, en moyenne 20% du prix marchand. De plus, ANDES et Règles Élémentaires proposeront bientôt des ateliers de sensibilisation à la précarité menstruelle.

D’autre part, notre programme Santé Plurielle, qui favorise l’accès à la santé des femmes en situation de précarité, s’est emparé de cette problématique sociale, et distribuera prochainement des « kits santé », incluant des protections périodiques, aux femmes résidentes en centres d’hébergement franciliens du GROUPE SOS et d’associations partenaires. Nous continuerons à travailler à rendre plus accessible ces produits au sein des établissements du GROUPE SOS.

Outre nos bénéficiaires, nous avons souhaité sensibiliser nos salarié.e.s à la question de la précarité menstruelle, par l’organisation de collectes et d’ateliers au sein d’établissements en Île-de-France, à Marseille et Metz, et par la diffusion d’informations. Comme d’autres combats antérieurs, la précarité menstruelle pourra se résorber si la cause est connue et partagée, et par le travail commun des pouvoirs publics, des acteurs de l’entrepreneuriat social et du tissu associatif. Garantir à toutes les femmes l’accès à des protections périodiques est une revendication fondamentale, et le GROUPE SOS continuera à s’impliquer dans cette cause, comme il s’est engagé depuis 35 ans à lutter contre toutes les formes d’exclusions.

Jean-Marc Borello

Président du Directoire du GROUPE SOS

Le GROUPE SOS est la première entreprise sociale d’Europe. Avec plus de 20 000 salarié·e·s et 550 établissements et services, les actions du GROUPE SOS ont, chaque année, un impact sur plus d’1,7 million de personnes, en France et à l’international.

Chaque mois, nous donnons carte blanche à une personnalité libre d’exprimer son “Coup de Sang” autour des règles, de la précarité, des tabous ou d’autres sujets d’indignation. Les propos exprimés sont ceux de leur auteur·rice.